Le Tardevant et le Lac de Tardevant
Grand classique des randonnées de la Clusaz, le Lac de Tardevant est l'un des rares lacs du Massif des Aravis. La suite, jusqu'au sommet du Tardevant, moins fréquentée mais accessible à tous, permet de découvrir les sensations que les alpinistes rencontrent sur les arêtes, sans sortir des sentiers bien tracés.
Première approche
Au départ du parking de l'Arpettaz, au-dessus du Lac des Confins, à la Clusaz, on commencera par aller à Paccaly, pour ensuite rejoindre la Combe de Tardevant en passant par Paccaly d'en Haut. On remontera ainsi cette combe jusqu'au Lac de Tardevant, auquel on fera une petite pause avant de reprendre notre ascension jusqu'au sommet de la combe, à l'Ambrevetta. Depuis ce sommet, on rejoindra le Tardevant par la fine et esthétique arête qui nous en sépare. Pour le retour, on redescendra par le même itinéraire jusqu'au chalet de Tardevant. On continuera ensuite sur le chemin principal pour rentrer par la Pierre Marquée et ainsi faire une petite boucle par rapport au chemin de l'aller. En revenant à Paccaly, il suffira de finir par le même chemin qu'au début de l'itinéraire.
Le Tardevant, vu depuis l'Ambrevetta.
Itinéraire à suivre
Le départ de cette randonnée se trouve au parking de l'Arpettaz, au-dessus du Lac des Confins, à la Clusaz. Une fois garé, on rejoint la piste en haut du parking, puis on suit la branche qui part vers la gauche, en direction (entre autres) du Lac de Tardevant. On passe ainsi au pied de la Combe du Grand Crêt, avant d'arriver rapidement aux chalets de Paccaly. Au niveau de ces chalets, on quitte la piste en prenant le chemin qui part sur la droite, pour rejoindre Paccaly d'en Haut.
Le parking de l'Arpettaz, notre point de départ.
Arrivée au pied de la Combe du Grand Crêt, en haut de laquelle se trouve le Trou de la Mouche.
Arrivée aux chalets de Paccaly. Au premier plan, on voit le chemin qui part sur la droite pour aller à Paccaly d'en Haut.
On monte assez rapidement à Paccaly d'en Haut, puis on continue tout droit, pour rejoindre la Combe de Tardevant. En arrivant sur la piste principale qui remonte la combe, on suit cette dernière sur la droite (dans le sens de la montée) pour se diriger vers le chalet de Tardevant.
Arrivée au carrefour de Paccaly d'en Haut, où il faut continuer tout droit.
Passage le long du chalet de Paccaly d'en Haut, juste après le carrefour de la photo précédente.
Juste avant d'arriver au chalet de Tardevant, on prend le chemin qui quitte la piste sur la gauche et qui monte au Lac de Tardevant (la piste continue quelques dizaines de mètres jusqu'au chalet de Tardevant). On remonte alors vers un gros lapiaz que l'on contourne par la gauche, puis on arrive à un court replat vers 2000 m. La pente reprend ensuite, avant le replat suivant, sur lequel se trouve le Lac de Tardevant.
Remontée de la Combe de Tardevant, juste après avoir passé le chalet de Tardevant. Au centre, on voit le lapiaz qui se contourne par la gauche.
En haut du dernier ressaut de pente avant le Lac de Tardevant, qui se trouve juste derrière la butte au centre de la photo.
Arrivée au Lac de Tardevant.
Le Lac de Tardevant est un endroit assez fréquenté, mais il est facile d'y trouver un endroit calme pour y faire une petite pause. Pendant que l'on récupère un peu de la première partie de l'ascension, on peut déjà voir notre objectif "final" qui domine la combe : le Tardevant.
Vue sur le Tardevant, depuis le Lac de Tardevant.
Après une petite pause, on reprend notre chemin vers le haut de la Combe de Tardevant. Au départ, la verdure est encore omniprésente, puis le chemin traverse un grand pierrier, tout en contournant une petite barre rocheuse par la droite. On rejoint ensuite assez vite la crête, tout en haut de la combe. Il suffit alors de suivre le chemin sur cette dernière vers la gauche, pour arriver au sommet de l'Ambrevetta.
La suite de la montée de la Combe de Tardevant, en repartant du Lac de Tardevant.
Arrivée au pied du pierrier par lequel le chemin franchit la petite barre rocheuse par la droite.
Arrivée non loin de la crête sommitale de la Combe de Tardevant, avec l'Ambrevetta, au fond au centre.
En arrivant sur la crête, on découvre une superbe vue sur le Mont Blanc.
Vue sur le Mont Blanc, en arrivant sur la crête, en haut de la Combe de Tardevant.
Le chemin qui va à l'Ambrevetta, en haut de la Combe de Tardevant.
Arrivée sous le sommet de l'Ambrevetta.
Monter au sommet de l'Ambrevetta ne pose pas de problème : une petite trace s'écarte du chemin pour y aller. Depuis le sommet, on a une superbe vue sue l'arête entre l'Ambrevetta et le Tardevant. Après un bref arrêt sur l'Ambrevetta, il ne reste plus qu'à parcourir cette arête jusqu'au sommet du Tardevant. Le chemin est très bien tracé, mais également assez aérien. Même s'il est objectivement difficile de tomber, les personnes les moins à l'aise avec le vide peuvent avoir des difficultés à passer.
L'arête entre l'Ambrevetta et le Tardevant. Ca donne envie !
La dernière partie de l'arête, vers le sommet du Tardevant.
Arrivée au sommet du Tardevant.
Nous voilà au sommet du Tardevant, à 2501 m. Comme d'habitude depuis un sommet, voici un petit tour d'horizon photographique (de la gauche vers la droite). Passez votre souris sur le nom d'une montagne dans la description d'une photo pour la voir entourée sur la photo correspondante.
On commence en direction du Sud-Ouest, avec l'enchaînement des sommets de la Chaîne des Aravis. Le plus haut visible ici est la Grande Balmaz (2616 m). Juste en dessous à droite, on devine la Roche Perfia et le Trou de la Mouche. Tout au fond à droite, on voit également la Tournette.
Un peu plus sur la droite, on a le Parmelan et la Pointe de Québlette au fond au centre. En bas, on voit également la Clusaz à gauche et le Grand Bornand à droite.
Sur la ligne d'horizon, de gauche à droite, on a le Pic de Jallouvre, la Pointe Blanche (2438 m, point culminant du Massif des Bornes), la Pointe de Balafrasse, la Pointe du Midi et le Grand Bargy.
Au fond au centre, on a la Pointe Percée (2750 m, point culminant du Massif des Aravis). En dessous à gauche on a le Mont Charvet et en dessous à droite le Mont Fleuri. En haut, on voit un avion qui est passé tout près de nous pendant que nous étions au sommet du Tardevant.
Quelques zooms sur les sommets des photos précédentes. En haut, on a le Crêt des Mouches et la Tournette. Sur la deuxième ligne, on voit la Tête Ronde, la Pointe de Québlette, le Parmelan, tous trois derrière le Mont Lachat. En haut à droite, on voit le Grand Bornand. Sur la troisième ligne, on retrouve le Pic de Jallouvre, la Pointe Blanche, la Pointe de Balafrasse et la Pointe du Midi. En bas à gauche, on voit l'avion qui est passé non loin de nous pendant que nous étions au sommet du Tardevant. En bas au centre, on a la Pointe Percée. Enfin, en bas à droite, on a le Lac de Tardevant.
Sur la ligne d'horizon, on a quelques sommets mythiques, dont l'Aiguille Verte, les Grandes Jorasses, l'Aiguille du Midi, le Mont Blanc du Tacul, le Mont Maudit et le Mont Blanc (4810 m, point culminant du Massif du Mont Blanc et des Alpes). En bas, au premier plan, on a l'Ambrevetta. Enfin, complètement sur la droite, tout au fond, on devine même l'Aiguille de la Grand Sassière.
Au fond, on voit les montagnes du Massif de la Vanoise, du Massif du Beaufortin et du Massif de la Lauzière, avec en particulier, le Grand Arc sur la droite.
En haut à gauche, on a le Mont Buet (qui a la tête dans les nuages). En haut à droite, on a l'Aiguille du Chardonnet, l'Aiguille d'Argentière et l'Aiguille Verte. Sur la deuxième ligne à gauche, on a l'Aiguille de la Petite Sassière à gauche et l'Aiguille de la Grande Sassière à droite. Sur la deuxième ligne à droite, on a le Mont Pourri, la Grande Motte, le Grande Casse (3855 m, point culminant du Massif de la Vanoise) et le Roignais (2995 m, point culminant du Massif du Beaufortin). Sur la troisième ligne à gauche, on a le Grand Arc. Sur la troisième ligne à droite, on a le Trou de la Mouche. Enfin, sur la dernière ligne, on retrouve les Grandes Jorasses, l'Aiguille du Midi, la Dent du Géant, le Mont Blanc du Tacul, le Mont Maudit et le Mont Blanc.
Vue plongeante sur le Lac de Tardevant.
Je termine avec une photo panoramique à 360° depuis le sommet du Tardevant. Pour la voir en haute définition, clic droit dessus, puis "Afficher l'image", puis cliquez dessus pour la zoomer.
Après une bonne pause au sommet à contempler la vue, on attaque la descente. Jusqu'au Lac de Tardevant, on repasse par le même chemin qu'à la montée : retour à l'Ambrevetta par l'arête, puis retour au Lac de Tardevant par le haut de la Combe de Tardevant.
Retour sur l'arête entre le Tardevant et l'Ambrevetta.
Superbe vue sur le Mont Blanc, en redescendant l'arête du Tardevant.
Retour sous l'Ambrevetta.
On va maintenant redescendre au Lac de Tardevant, mais il est également possible de revenir par la Combe de la Grande Forclaz, au Nord-Est du Tardevant. Cela permet de faire une plus grande boucle pour le retour. Malheureusement, lors de notre passage, la combe était encore trop enneigée et nous sommes donc revenus par la Combe de Tardevant. Pour rejoindre la Combe de la Grande Forclaz, il faut passer par la première échancrure au Sud de l'Ambrevetta (visible en haut à gauche de la photo précédente), puis traverser le versant Sud-Est de l'Ambrevetta pour rejoindre le Passage de la Grande Forclaz à 2311 m.
Le haut de la Combe de la Grande Forclaz, vue depuis l'Ambrevetta.
Le bas de la Combe de la Grande Forclaz, vue depuis l'Ambrevetta.
Après cet aparté, reprenons la descente vers le Lac de Tardevant.
Redescente de la partie haute de la Combe de Tardevant.
Retour en haut de la barre rocheuse, au-dessus du pierrier.
Retour sur l'un des replats qui surplombent le Lac de Tardevant.
Redescente sur le Lac de Tardevant.
Retour au Lac de Tardevant.
De retour au Lac de Tardevant, on revient ensuite au chalet de Tardevant par le même chemin qu'à l'aller, puis sur la piste sous ce dernier, plutôt que de revenir sur le petit chemin de gauche pour rentrer par Paccaly d'en Haut, on continue sur la piste principale pour redescendre en direction du Refuge de Bombardellaz.
Redescente vers le chalet de Tardevant.
Retour au chalet de Tardevant.
Retour à la bifurcation sous le chalet de Tardevant, d'où nous sommes arrivés par la gauche à la montée. Il faut maintenant aller tout droit.
Le chemin redescend en direction du Refuge de Bombardellaz. Vers 1600 m, non loin de ce dernier, on continue sur la piste vers la gauche (alors que le refuge se trouve vers la droite), pour revenir à Paccaly par la Pierre Marquée.
Le carrefour à côté du Refuge de Bombardellaz, où il faut prendre à gauche (le refuge est à droite).
Arrivée à la Pierre Marquée. D'après les explications, elle date de 1755 et marque le limite entre le Grand Bornand et la Clusaz. Elle a été établie après la fin d'un conflit de près de 300 ans.
Après la Pierre Marquée, on continue sur la piste qui retourne vers Paccaly, à travers la forêt. Quand la piste tourne vers la gauche alors qu'un chemin continue tout droit, il faut prendre le chemin (même si les deux se rejoignent peu de temps après, le chemin est plus sympa). En sortant de la forêt, on voit alors Paccaly à environ 200 mètres.
Le chemin qui continue tout droit alors que la piste tourne à gauche, dans la forêt entre la Pierre Marquée et Paccaly.
Retour à Paccaly, en sortant de la forêt.
Une fois de retour à Paccaly, on est presque rentré, mais on peut faire une petite pause au chalet pour profiter de leurs bonnes petites tartes aux myrtilles.
Les bonnes tartes aux myrtilles de Paccaly.
Après cette ultime pause, il ne reste plus qu'à revenir au parking de l'Arpettaz, par la même piste qu'à l'aller, en repassant par la Bottière.
Retour à la Bottière, avec le parking de l'Arpettaz visible au fond à droite.
Rencontre avec la Vache qui Rit, un peu plus flippante que sur le paquet. On pourrait presque l'appeler la Vache Creepy !
Retour au parking de l'Arpettaz.
La randonnée est finie, mais avant de rentrer, il faut absolument passer faire un tour aux deux fromageries qui sont sur place (lait de vache pour celle du haut et lait de chèvre pour celle du bas). Leurs fromages y sont excellents. La tome (de vache) est d'ailleurs l'une des meilleures que j'ai pu goûter.
En haut à gauche, la fromagerie de vache et en bas à gauche, la chèvrerie. A droite, une vache dans la fromagerie.
Et voilà, c'est maintenant la "vraie" fin de ce superbe itinéraire dans les Aravis, avec à la clé l'un des seuls lacs du massif et une superbe arête accessible à tous. Pour ceux qui apprécient le secteur, une autre randonnée bien sympathique permet de visiter les deux combes précédentes, en passant de l'une à l'autre par une curiosité géologique : le Trou de la Mouche.
Profil altimétrique
Tracé de la rando
Informations rando
Durée
5h 07min
Distance
15.85 km
Dénivelé
1144 m
Altitude max
2501 m
Altitude min
1439 m
Massif
Aravis
Engagement
Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement
Exposition
Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement
Niveau physique
Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement Logo Engagement
En famille
NON
Restrictions
Prudence sur l'arête entre l'Ambrevetta et le Tardevant.
+
-